Blog

Rechercher dans le blog

App Annie News

Nouvelle version de l’app d’App Annie : comment nous l’avons repensée

App Annie

Découvrez les dernières mises à jour de notre propre équipe de développement et les meilleures pratiques pour retravailler votre app.

Nous passons beaucoup de temps à analyser les fonctionnalités et les techniques marketing qui font le succès des leaders de l’app économie, mais nous n’avons jamais beaucoup parlé de notre propre application, App Annie. (Vous ne la connaissez pas encore ? Téléchargez-la sans plus attendre sur iOS ou Google Play.)

En tant que leader des produits de données du marché des apps, nous sommes aux avant-postes lorsqu’il s’agit d’identifier les meilleures pratiques en matière de développement d’apps mobiles et c’est tout naturellement que nous avons appliqué nos connaissances à notre propre produit.

Cela étant dit, nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement d’une grosse mise à jour de notre app sur iOS comprenant notamment :

  • Une barre d’outils pour naviguer dans l’app
  • La possibilité de comparer jusqu’à quatre pays dans l’Historique de classement et le Tableau de bord Analytics
  • L’affichage des données de Store Intelligence et Usage Intelligence sur la même page pour une meilleure visibilité
  • Des améliorations majeures sur les pages d’information, d’évaluation et de notations des apps
  • L’introduction d’interactions physiques

J’ai interviewé Jenna Milano, notre Senior Product Manager, Mobile, pour découvrir comment notre équipe a conçu ces nouvelles fonctionnalités. Si vous êtes responsable produit, cet article pourrait bien vous intéresser, et si vous utilisez App Annie, c’est l’occasion rêvée d’en savoir plus sur la façon dont nous nous y prenons pour vous permettre de consulter et d’interpréter facilement les données dont vous avez besoin dans vos prises de décisions.

Hannah Bastian : Qu’est-ce qui a motivé une telle refonte ?

Jenna Milano, Senior Product Manager, Mobile

Jenna Milano : Nous sommes dans la même situation que nos utilisateurs : les gens dépendent de plus en plus de leurs terminaux mobiles. Cela ne se limite pas au messaging ou au shopping — ça vaut aussi pour l’accès aux dernières données sur la performance de votre app ou sur le marché.
Le succès d’App Annie et notre base d’utilisateurs ne cessent d’augmenter et il nous faut repenser notre expérience produit en conséquence pour parer à toute éventualité. Pour ce faire, nous devons trouver des moyens d’intégrer les données les plus pertinentes à notre app afin que les utilisateurs puissent y accéder à tout moment, où qu’ils soient.

La conception et le design étaient pour nous de vrais défis à relever. Les expériences in-app sont devenues tellement sophistiquées ! De nouvelles technologies et de nouveaux modèles de design et d’interaction voient continuellement le jour et nous voulions repousser nos limites pour rendre notre expérience plus innovante.

HB : Quels ont été les plus grands défis à relever ?

JM : Pour les débutants, nous avons énormément de données et d’analyses disponibles. L’enjeu a été de faire tenir toutes ces données sur un petit écran tout en rendant l’application facile d’accès, intelligible et en simplifiant la navigation. Il aurait été inutile de chercher à reproduire l’expérience offerte par notre site internet. Nous avons dû faire de nombreuses recherches quantitatives et qualitatives pour déterminer précisément les données et analyses qui colleraient au mieux à la situation de mobilité.

Nous avons également dû prendre en considération le fonctionnement des différentes apps stores. Certaines affichent plus de données que d’autres ou collectent des données différentes. Par exemple, Google Play propose des critiques par langue alors que l’App Store propose des critiques par pays. Certaines apps iOS affichent des classements sur 24 heures, tandis que les apps Android proposent des données quotidiennes. Nous ne devions pas seulement trouver le moyen de reprendre ces expériences dans notre app, nous devions aussi nous assurer que les différences en terme de données disponibles n’affecteraient pas l’expérience utilisateur.

HB : Comment aborde-t-on un projet de ce genre ? Il y a tant de données disponibles. Par où avez-vous commencé ?

JM : Il fallait trouver le juste équilibre entre quantité et qualité des données. Nous avons commencé par étudier les données d’utilisation de notre application. Nous nous sommes demandé où les utilisateurs avaient passé le plus de temps et où ils avaient rencontré des problèmes. Ensuite, nous avons épluché les notes et critiques laissées sur notre app. Cela nous a permis de savoir clairement ce que pensaient nos utilisateurs de notre app, de savoir ce qu’ils avaient aimé et ce qu’il nous fallait améliorer en matière d’accessibilité.

De là, nous avons pu utiliser l’étude approfondie d’utilisateurs qui avait été menée dans le courant de l’année 2016. Cette étude dressait le profil des premiers utilisateurs de l’application et déterminait les cas d’utilisation clés. Nous nous en sommes servis comme d’un guide pour mettre sur le papier les fonctionnalités qui nous paraissaient primordiales dans la nouvelle version.

Une fois que nous savions quelle direction emprunter, il nous a fallu tester notre base utilisateur pour valider notre approche. Au total, nous avons fait trois sessions tests au cours desquelles nous avons partagé les workflows proposés, les modèles et les options de visualisation de données. Nous avons finalement obtenu un produit dont nous étions fiers et que les utilisateurs voulaient vraiment utiliser.

Cette approche est certainement chronophage, mais lorsqu’il s’agit d’améliorer le tableau de bord qu’utilisent les entreprises pour élaborer leur stratégie mobile, il faut savoir être méthodique et réfléchi.

L’équipe de l’app App Annie.

HB : Quelle a été votre stratégie de lancement ? Avez-vous tenté de perfectionner la nouvelle version avant sa mise en ligne ou vous êtes-vous concentré sur le lancement ?

 JM : Même si notre but était d’obtenir une version aussi parfaite que possible avant le lancement, il serait fou de retarder la sortie d’un produit jusqu’à ce qu’il soit absolument parfait. Autrement, il ne sortirait jamais ! Après avoir fait passer une batterie de tests utilisateurs à notre prototype, nous avons continué à le peaufiner jusqu’à sa sortie et nous continuerons à effectuer quelques ajustements dans les futures mises à jour.

HB : Quels ont été précisément les grands changements apportés à la dernière mise à jour ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples ?

JM : Bien sûr. Il y a trois grands changements dans cette mise à jour. Le premier concerne la navigation. Nous sommes passés d’un menu déroulant à une barre d’outils pour mettre en avant les informations les plus pertinentes et améliorer l’ergonomie

Nos recherches nous ont clairement démontré que les utilisateurs voulaient plus d’outils pour affiner leurs données. Nous avons donc repensé l’Historique de classement et les analyses Analytics et Intelligence pour permettre aux utilisateurs de consulter plus de données tout en leur offrant plus de moyens de les exploiter. Mieux encore, ce nouveau design est ajustable et il permettra l’ajout de nouvelles données et options de segmentation dans de futures mises à jour.

Au bout du compte, nous avons réduit le nombre de manipulations nécessaires pour consulter les données intéressantes. Nous devions pour cela mettre en avant davantage de données. Par exemple, Store Intelligence et Usage Intelligence s’affichent désormais sur une même page. Les utilisateurs peuvent maintenant consulter en un clin d’œil les données clés comme les téléchargements, le chiffre d’affaires et le nombre quotidien d’utilisateurs actifs. Nous avons également ajouté des périodes fréquemment consultées pour les graphiques (ex. : 7 jours, 30 jours, 90 jours, etc.) afin de conserver les périodes identiques tout en naviguant entre les différentes études.

 

HB : Ça a l’air génial. J’ai remarqué que la nouvelle version n’est disponible que sur iOS. Qu’est-ce qui a motivé cette décision ?

JM : C’est une décision pragmatique. Nous espérons recevoir des retours positifs et constructifs sur la version iOS. Ces retours auront un impact sur les prochaines versions. Une fois que nous aurons peaufiné l’application pour rendre l’expérience aussi bonne que possible, nous pourrons l’adapter sur Android. S’il y a bien un conseil que je peux donner aux responsables produit, c’est de se concentrer sur une seule plateforme lorsqu’il s’agit d’effectuer une grosse mise à jour. Allez là où se trouvent la plupart de vos utilisateurs, prenez en compte leurs retours et assurez-vous que votre app soit solide avant de l’adapter à d’autres plateformes.

2017 M05 25

App Annie News
Mobile App Strategy

Posts de blog associés