Blog

Rechercher dans le blog

Mobile App Strategy

Apps vs navigateurs mobiles : le facteur fonctionnalités

App Annie

Les apps exploitent au mieux les fonctionnalités hardware, une formidable opportunité marketing

Lorsque vous cherchez à optimiser vos investissements sur le mobile, il peut être utile de prendre en compte les différences fondamentales qui existent entre les apps et les sites web mobiles et la manière dont ils utilisent les fonctionnalités hardware. Dans notre dernière étude, nous montrons la façon dont les apps natives s’appuient sur les fonctionnalités propres au système d’exploitation des terminaux (comme iOS ou Android). Alors que le hardware et les fonctionnalités continuent d’évoluer, voici trois outils clés que les développeurs et les responsables marketing devraient exploiter dans leurs stratégies d’engagement utilisateurs.

GPS et autres capteurs

Grâce au GPS, une app ou un site web peut interpréter la position de l’utilisateur pour proposer un contenu cohérent — comme des informations sur ce qui l’entoure, des produits, des services et des promotions susceptibles de l’intéresser. L’accès GPS d’une app peut fonctionner en arrière-plan et pas seulement quand l’application est lancée. Les commerçants peuvent ainsi contacter l’utilisateur lorsqu’il se trouve dans un magasin. En outre, une panoplie d’autres capteurs environnementaux peut être utilisée pour enrichir les données de géolocalisation (ex. la température, la lumière, l’accélération et même la pression atmosphérique et l’humidité). Ces données peuvent se connecter via l’application au hardware et aux fonctionnalités de l’OS qui les interpréteront.

L’historique de voyage de TripAdvisor illustre parfaitement la façon dont une app peut exploiter les données du GPS afin d’aider l’utilisateur. Après avoir enregistré automatiquement les lieux visités par l’utilisateur, l’historique trie les photos pour les charger dans la galerie d’images du téléphone.

Appareil photo

Si le GPS est devenu indissociable de nombreuses applis phares, il en va de même pour l’appareil photo — et pas uniquement pour prendre et poster rapidement des photos comme c’est le cas avec Facebook ou scanner un code barre pour renouveler une prescription, comme le propose Walgreens. Snapchat, Instagram et Pokémon GO ont tous trois joué un rôle prépondérant dans la vulgarisation de la réalité augmentée (AR). Aujourd’hui, le temps est venu pour les entreprises d’intégrer l’appareil photo et la réalité augmentée à leurs apps pour mieux servir le consommateur. Au Royaume-Uni, l’enseigne de mode ASOS par exemple, a récemment intégré un outil de recherche visuelle à son app pour permettre aux utilisateurs de chercher des produits en fonction d’images nouvelles ou déjà existantes. Notons qu’Apple et Google proposent désormais des plateformes officielles permettant de développer des apps en réalité augmentée. Une nouveauté visant à encourager les professionnels du marketing et les développeurs à adopter la technologie.

En ce qui concerne l’intégration de l’appareil photo dans les apps, certains marchés ont rapidement adopté certaines fonctionnalités. En Asie, par exemple, les utilisateurs peuvent scanner des codes QR pour ajouter des contacts aux principales plateformes de messagerie (WeChat et LINE) ou effectuer des paiements dans des apps comme AliPay. Aux États-Unis, certaines entreprises emploient une technologie similaire dans leurs apps, comme Home Depot qui permet aux utilisateurs d’accéder à toute sorte d’informations (critiques et tutoriels) en scannant simplement un code. Pour l’heure, le web mobile reste à la traîne.

Identification biométrique

Aujourd’hui, il existe toute sorte d’identifications biométriques. On peut identifier les gens avec leur oreille, leur pouls ou même l’irrigation vasculaire de leurs yeux. Mais pour l’heure, dans le mobile, c’est l’identification d’empreintes digitales qui remplace le plus souvent la saisie de mots de passe. Nombreuses sont les apps de fintech à avoir adopté l’identification digitale et d’ici 2020, il y a fort à parier que la plupart des smartphones seront dotés de capteurs d’empreintes. À l’heure actuelle, seules les apps compatibles avec les derniers systèmes d’exploitation ont accès à cette technologie. Quant au web mobile, l’identification digitale n’est compatible qu’avec une poignée de navigateurs comme Samsung Internet Browser ou des outils tiers comme LastPass — à condition bien sûr d’activer la fonctionnalité.

Lorsque vous élaborez votre stratégie marketing, l’une des questions fondamentales à garder à l’esprit reste de savoir si vous devez consacrer votre budget à votre présence sur le web mobile et/ou au développement d’une app. En aucun cas, vous ne devez négliger le web mobile pour la principale raison que lorsqu’un utilisateur effectue une recherche sur un navigateur, il a plus de chances de tomber sur votre site que sur votre app. Mieux vaut vous y préparer. Toutefois, gardez en tête les nombreux avantages que présentent les apps, à savoir, pouvoir tirer parti des fonctionnalités hardware et bénéficier du support des éditeurs d’OS. En outre, vous avez bien plus de chances de faire le buzz avec votre app si vous mettez exploitez le GPS, l’appareil photo ou l’identification biométrique de façon innovante.

Pour télécharger l’intégralité de notre analyse : « Les apps : l’outil incontournable de votre stratégie mobile », remplissez le formulaire ci-dessous. Si vous vous êtes déjà identifié, vous pourrez accéder directement à l’étude sans avoir à remplir le formulaire.

Ce billet est le 3e article d’une série de blogs explorant les différences entre apps et web mobile. Pour lire les articles précédents, cliquez sur premier article et article 2.

2017 M11 7

Mobile App Strategy

Posts de blog associés