Blog

Rechercher dans le blog

Mobile App Strategy

MWC 2017 : le mobile pénètre tous les secteurs

App Annie

Tout comme internet, les apps sont amenées à intégrer chaque industrie.

Année après année, les entreprises semblent dévoiler toujours moins de produits majeurs lors du Mobile World Congress. Elles veulent sans doute éviter que leur communication ne soit noyée au milieu des autres annonces de l’évènement. Peu d’entreprises ont suffisamment de prestige pour se faire entendre, comme Google, qui a annoncé le lancement de YouTube TV en dehors du MWC. Plus important sans doute, le secteur du mobile a atteint une forme de maturité, et préfère se concentrer sur les itérations, le changement d’échelle ou le ciblage de nouveaux marchés verticaux à l’aide d’apps et de services, plutôt que l’innovation hardware.

Les services font le buzz au MWC, pas le hardware

 

Parmi les services mis en avant au MWC, on peut notamment citer une des premières annonces : le partenariat entre Motorola et Amazon pour qu’Alexa devienne « l’assistant vocal » par défaut des smartphones Motorola. Comme nous l’avions vu lors du Consumer Electronics Show de cette année, Alexa est à la mode en ce moment. Les partenariats d’Amazon avec les OEM Android arrivent à point nommé, car ils coïncident avec l’arrivée de Google Assistant sur les flagships Android, en plus du Pixel de Google. Même si la concurrence entre Amazon et Google se joue sur des business models différents, leurs buts à court terme sont très similaires : introduire un nouveau paradigme informatique autour de la voix et de l’IA. Ceci dit, comme nous l’avions signalé dans notre article de blog sur les changements de paradigmes informatiques, l’interaction vocale aura du mal à supplanter les interfaces utilisateur graphiques (GUI) sur smartphones. L’interaction vocale constitue moins de 2% des interactions sur smartphones Android, car les habitudes de navigation et le comportement utilisateurs sont déjà bien établis. Il sera extrêmement difficile d’inverser cette tendance, même pour des entreprises de grande taille dotées de ressources significatives.

 

Dès le début du MWC, notamment lors de l’interview événement du CEO de Netflix, Reed Hastings, on a pu constater que la priorité était donnée aux marchés verticaux et pas au hardware. Les ambitions de Netflix sont analysées de près, car le mobile permet de rapprocher les spectateurs des contenus diffusés en direct. Les utilisateurs n’ont plus besoin d’être assis devant leur TV pour devenir spectateurs : avec un appareil mobile, le contenu est disponible partout. Et même si le contenu reste roi, les médias ont bien compris que l’équilibre des forces penchait désormais largement en faveur des consommateurs. Avec le large choix d’options qui s’offre à eux, les consommateurs attendent non seulement des histoires de grande qualité, mais aussi une expérience de streaming impeccable et la possibilité de pouvoir regarder les contenus partout et à tout moment. Si elles échouaient à actionner l’un de ces leviers majeurs, les stars du mobile comme Netflix pourraient perdre des clients et du chiffre d’affaires.

Ces dix dernières années, l’industrie des médias a clairement été transformée par le mobile, mais elle est loin d’être la seule.

La banque innove pour simplifier les paiements mobiles

Analysons le secteur bancaire. Visa a annoncé l’arrivée de son initiative Everywhere en Europe pour le mois de mars. Ce programme offre 50 000 € et un soutien au développement continu à toutes les start-ups qui innovent dans le domaine du paiement mobile. Le timing de cette annonce est intéressant, car l’industrie bancaire doit composer avec la récente directive Payment Services Directive (PSD2) et ses impacts sur la concurrence provenant des startups de la fintech. Nous pensons que le secteur de la banque de détail se trouve actuellement dans la même conjoncture que les télécoms il y a 10 ans, avec des opérateurs majeurs ayant la main sur l’expérience client complète. Cependant, les innovations des développeurs (et le passage à des API ouvertes stimulé par la PSD2) vont produire des apps de finance « OTT » (over-the-top), offrant plus de confort et une meilleure expérience d’utilisateur. Cela se traduira également par un transfert de la valeur perçue des opérateurs majeurs en faveur des startups, ce qui en fera un secteur crucial en termes d’investissement.

Ensuite, MasterCard a annoncé un partenariat avec Oracle pour développer et améliorer l’expérience de paiement en magasin. Cela comprend notamment Qkr! With Masterpass, une app de MasterCard déjà utilisée par des partenaires comme Wagamama et Carluccio’s, permettant aux utilisateurs de commander ou payer des marchandises et services sans avoir besoin de faire la queue ou d’attendre un serveur. Cela indique que les secteurs de la distribution et de la restauration s’intéressent de près au potentiel des paiements mobiles. Au départ, elles avaient porté leur intérêt sur les paiements NFC en caisse, mais le désintérêt des consommateurs a prouvé qu’elles ne permettaient pas de réduire l’effet de friction. Ce sont finalement les paiements intégrés au terminal ou intégrés dans l’app qui ont réussi à faciliter la vie des consommateurs. En permettant à ceux-ci de passer commande puis de payer à l’avance ou en restant assis au restaurant, ces modèles de paiement ont supprimé la majeure partie de la friction associée au paiement en caisse. Starbucks a ouvert la voie et le reste de l’industrie s’est engouffré dedans.

SAP simplifie le développement d’apps entreprises

SAP a annoncé un SDK cloud pour iOS, en partenariat avec Apple, dans le but d’aider les développeurs à concevoir des apps de « qualité entreprise ». Les apps d’entreprise sont uniques, dans le sens où il y a rarement une solution universelle. Au contraire, ces apps sont généralement conçues en interne, pour répondre aux besoins spécifiques du personnel et des systèmes de l’entreprise. Évidemment, elles doivent également fournir une expérience utilisateur parfaite afin d’être adoptées par les employés. Le partenariat de SAP permet aux développeurs d’entreprise de passer moins de temps à ajuster l’expérience d’utilisateur et plus de temps sur la création d’outils adaptés.

Depuis quelques années, il apparaît clairement que le mobile n’est plus un marché vertical séparé, mais bien un horizontal touchant toutes les industries. C’est pourquoi il n’y a pas de « marché des apps », de la même manière qu’il n’y a pas de « marché d’internet ». Comme pour internet auparavant, les apps ne tarderont pas à faire partie intégrante de toutes les industries. Le MWC 2017 a prouvé que les entreprises sont prêtes à réaliser les investissements nécessaires pour être présentes lorsque cet avenir se concrétisera.

2017 M03 9

Mobile App Strategy

Posts de blog associés